Accueil Belgique Politique

Relocalisations: la Belgique revoit ses objectifs à la baisse

1.530 demandeurs d’asile devraient être accueillis d’ici fin 2017, soit deux fois moins que l’engagement initial. Mais les besoins sont aussi moins importants que prévus.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Enquêtes Temps de lecture: 3 min

Comme souvent avec Theo Francken, les annonces gouvernementales petites et grandes tiennent en 140 signes. Mercredi, le secrétaire d’Etat N-VA à l’Asile et la Migration déclarait sur Twitter que la Belgique tiendrait ses engagements en matière de relocalisation d’ici le mois de septembre, date butoir du dispositif lancée en 2015. Concrètement, la Belgique devrait proposer entre 100 et 150 nouvelles places chaque mois pour accueillir des demandeurs d’asile issus de Grèce et d’Italie et atteindre ainsi en septembre 1.530 « pledges », des engagements de relocalisation. Jusqu’à présent, les autorités attendaient la fin d’un cycle d’arrivées pour relancer de nouvelles offres de places. 630 ont été pour l’heure proposées et 525 demandeurs d’asile ont effectivement posé le pied sur le sol belge.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Politique

Voir plus d'articles
La Une Le fil info Commentaires Partager

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs