Accueil Opinions Éditos

Survol: le temps, la victoire du pauvre

Notre pays touche à nouveau aux limites de l’épure belge.

Article réservé aux abonnés
Editorialiste en chef Temps de lecture: 3 min

Les Ecolo-Groen posent la question qui dérange : mais pourquoi donc les autres formations politiques belges sont-elles incapables de proposer des solutions communes (CDH et CD&V, PS et sp.a etc.) sur le survol de Bruxelles, en se concentrant non sur des enjeux communautaires mais sur des paramètres concrets, liés uniquement à l’impact sur la santé et l’environnement pour tous les citoyens, qu’ils soient bruxellois ou flamands ? C’est sur cette base objective, disent-ils que leur groupe commun, réunissant les Verts francophones et flamands, propose de s’en remettre à la « nuit européenne » qui dure de 22 heures à 7 heures du matin.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

2 Commentaires

  • Posté par Lavenne Eric, dimanche 26 février 2017, 17:20

    Belli Bellot est rigolo ? car on pourra refaire dodo ? S'il devait réussir , simplement la moitié de sa mission, je songerais" un grand merci pour ces efforts " ; et c'est avec joie, que je songerais à la première ligne de ce petit texte .Mais enfin; on ne peut demander à un avion , le moindre bruit qui lui soit possible de réaliser ; mais de passer moins souvent SI. Car Tous les chemins mènent à la destination finale.

  • Posté par Brajbart Sara, vendredi 24 février 2017, 11:29

    Et, en attendant, les Bruxellois ne dorment pas ou mal ! La politisation de ce problème supra-national qui devrait, à ce titre, transcender les intérêts politiques ou particratiques, ne permet pas de déboucher sur une solution concrète, comme ce fut le cas pour le RER. La Belgique, autrefois puissance industrielle, ne fonctionne plus et c'est inquiétant.

Aussi en Éditos

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs