Accueil

Superpoze For We the Living

Combien Mille Records.

Le 12 mai au Botanique (Saint-Josse-ten-Noode).

Article réservé aux abonnés
Journaliste aux services Culture et Médias Temps de lecture: 1 min

Il y a quelques années de cela, Gabriel Legeleux jouait encore dans un groupe de ska avec son ami Théo Le Vigoureux dans un vieux garage à Caen. Heureusement, il a découvert l’électronique. Depuis, il est connu sous le nom de Superpoze tandis que son ami Théo est devenu Fakear.

Mais là s’arrête le rapprochement entre les deux jeunes artistes, nouveaux fers de lance de l’electro française. Là où Fakear propose une sorte d’electro-world qui doit plus à Manu Chao qu’à Daft Punk, Superpoze construit des symphonies électroniques minimalistes, quelque part entre Air, Philip Glass et un Sigur Ros électronique.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs