Accueil Monde

A l’ONU, la crainte d’un faux bond de Trump

Didier Reynders lance à Genève un appel à ne pas déserter le Conseil des droits de l’Homme, une institution onusienne.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Monde Temps de lecture: 5 min

Depuis Genève

La question taraude les défenseurs des droits de l’Homme. Les Etats-Unis de Donald Trump décideront-ils de miner l’organe des Nations unies qui, tant bien que mal, avec des pays membres plus ou moins sincères – on s’interroge sur la présence de l’Arabie Saoudite ou de la Chine par exemple –, porte haut l’étendard des droits fondamentaux ? Elle court, elle court, la rumeur, insistante dans les travées du Conseil des droits de l’Homme, qui a ouvert lundi ses trois jours de session ministérielle à Genève : les Etats-Unis pourraient se retirer de la jeune institution.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Monde

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs