Accueil Vie privée

Fitbit en entreprise: méfiance

Fitbit est leader sur le marché mondial des traqueurs d’activité et montres fitness. Elle propose un programme de partage de données personnelles, d’activité et de santé au travail. Du pain béni pour les assurances santé et les employeurs ?

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 7 min

Il est 6 heures du matin quand le bracelet « Fitbit Blaze » d’Anna se met à vibrer pour la réveiller en douceur. L’assureur de son employeur, une grande entreprise américaine, a équipé chaque membre de la société d’une montre Fitbit Blaze . Cette technologie permet, grâce aux capteurs corporels dont elle est dotée, de mesurer – entre autres – l’activité physique, le nombre de pas, la fréquence cardiaque, les heures de sommeil de celui qui la porte. Anna, bien que sceptique au début, n’a pas osé la refuser. Son patron était convaincant : en acceptant « librement » de la porter et de partager les données captées avec lui, « l’intérêt est réciproque ». Les employés en profitent pour améliorer leur activité physique et augmenter leur bien-être et font, par la même occasion, bénéficier l’entreprise d’une assurance santé beaucoup moins coûteuse… « Que du bonus ! »

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Vie privée

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs