Accueil Sports

Bienvenue dans les années Thiam

Après avoir hésité à participer à l’Euro en salle, Nafi Thiam y a remporté le pentathlon. Elle est bien la patronne des épreuves combinées.

- Journaliste au service Sports Temps de lecture: 2 min

On s’en doutait depuis l’été dernier et son fabuleux triomphe olympique, on en est tout à fait certain aujourd’hui après sa démonstration européenne. Les années Nafissatou Thiam ont bel et bien commencé dans cette discipline si particulière que sont les épreuves combinées qui sacrent, on le sait, l’athlète le plus complet, celui qui trouve le meilleur équilibre entre les courses, les sauts et les lancers, les trois mamelles de l’athlétisme.

Malgré un 800 m qui était sans doute de trop vu sa préparation réduite, la manière avec laquelle la Namuroise a dominé son affaire ce vendredi à Belgrade laisse pantois. Alors qu’elle avait plutôt levé le pied lors de sa reprise d’entraînement après la multitude de cérémonies auxquelles elle avait dû s’astreindre après sa médaille d’or de Rio, elle a été impériale, affirmant d’entrée de jeu son nouveau statut en pulvérisant son record personnel sur 60 m haies et en assommant ainsi la concurrence (?). En tête dès la première des cinq épreuves de la journée, elle n’a plus desserré l’étreinte, ne cessant, à partir de là d’augmenter son avance sur sa meilleure performance avant de frôler le gros record de Belgique de Tia Hellebaut après avoir eu longtemps le record du monde de l’Ukrainienne Natalia Dobrynska en point de mire. Ce n’est sans doute que partie remise.

Ce qui a surtout frappé, c’est sa tranquille assurance et son énorme présence de nouvelle « patronne » de l’heptathlon/pentathlon, cette impression que rien ne pouvait lui arriver. En cette journée de mars, Nafissatou Thiam, athlète hors-norme, était reine en son royaume et personne n’aurait pu remettre ce statut en cause.

Du coup, à cinq mois des Mondiaux de Londres, on se met déjà à saliver. Parce qu’on a envie de voir jusqu’où elle va repousser ses limites. Alors qu’elle n’a toujours que 22 ans, rappelons-le, bien malin celui qui oserait se prononcer. Il serait sûr de se tromper.

Cet article du Soir+ vous est proposé gratuitement à la lecture.

 

À lire aussi Nafi Thiam, une «Superwoman» qui s’ignorait

Nafissatou Thiam, patronne des épreuves combinées

Après avoir hésité à participer à l’Euro en salle, Nafi Thiam y a remporté le pentathlon. Elle est bien la patronne des épreuves combinées.

- Journaliste au service Sports Temps de lecture: 4 min

BELGRADE

Il y a des décisions que l’on regrette et d’autres que l’on est ravi d’avoir pris. Ce matin, en se réveillant dans sa chambre de Belgrade, Nafissatou Thiam saura quoi penser en contemplant la deuxième médaille d’or consécutive de sa carrière toujours naissante. La championne olympique de l’heptathlon, qui avait longtemps hésité avant de prendre la route de l’Euro indoor sept mois après son triomphe de Rio, se retrouve aujourd’hui avec une nouvelle ligne à son palmarès. Au terme d’une journée presque parfaite, elle a un peu plus marqué son territoire en s’imposant sur pentathlon avec un total de 4.870 points, un nouveau – gros – record personnel supérieur de 174 unités au précédent établi il y a deux ans.

« Je suis vraiment contente d’être venue, a-t-elle avoué à sa sortie de piste. Cela s’est passé mieux que je ne pensais. J’avais peur de ne pas être à la hauteur parce que je sais qu’on attend beaucoup de moi mais je m’amuse toujours sur pentathlon et je n’avais pas envie de manquer ça, juste parce que je n’étais pas sûre d’être à 100 %. Je n’ai pas trop pensé au classement, comme d’habitude, mais plutôt à me concentrer sur chaque discipline et à aller chercher des records personnels, ce que j’ai fait dès les deux premières épreuves. Après, sur la fin (NDLR : sur 800 m), la fatigue s’est fait ressentir. C’est là que j’ai payé la préparation un peu perturbée de cet hiver. »

Ce petit coup de mou (2.24.44) au terme d’une journée où elle avait beaucoup donné lui a sans doute coûté le record de Belgique de Tia Hellebaut, puisqu’il lui a échappé pour… 7 petites unités, l’équivalent de 59 centièmes de seconde. Mais dans la dernière des cinq épreuves de la journée, elle n’aurait pas pu donner plus qu’elle ne l’a fait.

« Il n’entrait pas dans mes intentions de viser le record de Belgique en arrivant ici, a-t-elle rappelé. Je n’y ai vraiment pensé qu’avant le 800 m, mais cela a été plus dur que je le pensais. Il n’y a pas de secret, je manquais d’entraînement. Ce sera pour une prochaine fois, j’espère. Le jour où je m’y attaquerai, je me préparerai vraiment. En attendant, je suis contente parce que 4.870 points, c’est un très bon total ! »

« À Londres, l’objectif ce sera de performer »

Au-delà du résultat, on retiendra surtout que c’est en vraie « taulière » et « sans y penser » que Nafi Thiam, qui n’a toujours que 22 ans, a géré sa journée. D’entrée, elle n’a laissé à personne le soin de prendre la direction des opérations sur 60 m haies en s’imposant en 8.23, 14 centièmes de mieux que son record précédent. En tête dès cet instant, elle n’allait plus jamais céder sa place, un exploit qu’elle n’avait jamais réussi à ce niveau.

« Pourtant, pendant l’échauffement, j’avais un peu la tête qui tournait. Il faisait très chaud dans la salle d’échauffement. Mais j’ai vite trouvé mon rythme, su faire de bonnes accélérations et tenir jusqu’au bout. »

Ensuite, après près de deux heures à attendre que la barre arrive à 1,84 m, elle allait réussir un autre exploit en franchissant 1,96 m à la hauteur, une performance inédite en pentathlon à l’Euro en salle qui aurait même pu s’élever de 3 cm si elle n’avait pas touché la barre de toute justesse avec ses mollets à son troisième essai. Le poids, avec un essai tout proche de son record (15,29 m pour 15,35 m) et la longueur, avec un bond à 6,37 m, allaient compléter ce tableau presque idyllique avec même, pendant les trois premières épreuves, le record du monde de l’Ukrainienne Dobrynska (5.013 pts) sérieusement dans le viseur !

L’hiver bouclé, et après un examen universitaire qui va la ramener à d’autres réalités, il sera temps de se focaliser sur le grand rendez-vous de l’année, ces Mondiaux de Londres où, plus encore qu’à Belgrade, elle sera attendue avec une énorme curiosité.

« À Londres, l’objectif ce sera de performer, conclut-elle. Un record personnel, ce sera très, très dur. Mais je ferai comme d’habitude, je me concentrerai sur chaque épreuve individuellement et j’essaierai de me dépasser. Il y aura beaucoup de filles qui seront là, qui n’ont pas fait l’hiver. Je n’ai pas peur mais je ne suis pas non plus en mode “Je vais arriver et tout gagner !” Je suis la preuve vivante que n’importe qui peut sortir de n’importe où, sans être attendu… »

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

1 Commentaire

  • Posté par Guy van lierde, samedi 4 mars 2017, 9:42

    à star was bien

Sur le même sujet

Aussi en Sports

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

SoSoir Voir les articles de SoSoir VacancesWeb Voir les articles de VacancesWeb