Accueil Monde

Présidence du Conseil européen: le Polonais Tusk mis en danger par Varsovie

Le gouvernement polonais refuse la prolongation de Donald Tusk et propose un contre-candidat. Les 28 hésitent à forcer la prolongation du président actuel du Conseil européen.

Article réservé aux abonnés
Chef du service Monde Temps de lecture: 4 min

Coutumière du fait, la Pologne dirigée par le parti ultra-conservateur Droit et Justice (PiS) vient de plonger les chefs d’État et de gouvernement de l’UE dans un sacré embarras, eux qui s’apprêtaient jeudi prochain à renouveler pour un second terme de deux ans et demi le mandat du Polonais Donald Tusk comme président du Conseil européen. Varsovie a en effet signifié officiellement samedi soir la présentation… d’un autre candidat à ce poste : Jacek Saryusz-Wolski, un eurodéputé du parti même qu’avait fondé Donald Tusk, la Plateforme civique, affiliée à la grande famille démocrate-chrétienne européenne (le PPE).

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

1 Commentaire

  • Posté par Deckers Bjorn, lundi 6 mars 2017, 8:18

    Bizarrement, ma famille politique n'est pas le PPE, loin s'en faut. Mais ici, en particulier, cèder au PiS serait une faute. Le PiS a mis son propre pays au ban de l'UE, sous surveillance après les dérapages du pouvoir, notamment sur la réforme très controversée du tribunal constitutionnel. Cèder à Kaczynski ne serait pas seulement une erreur, ce serait une faute. Donald Tusk n'a pas démérité comme président du Conseil européen, il doit être soutenu par ses pairs pour une prolongation. J'ai d'ailleurs bien aimé lors du dernier conseil ceux qui l'ont appelé "notre Donald" par rapport à l'autre dingo d'outre-atlantique. Et bien je soutiens "Notre Donald"

Aussi en Monde

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs