Accueil

«Pas plus d’appréhension qu’avant»

Pompier depuis 45 ans, Pierre Meys est intervenu rapidement à la station de métro Maelbeek, avec son fils. Jamais il n’avait été confronté à une telle scène. Depuis lors, certaines choses ont changé au sein des pompiers de Bruxelles.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Société Temps de lecture: 5 min

Chez les Meys, on est pompier de père en fils depuis quatre générations. Pierre est devenu soldat du feu voici 45 ans. Depuis lors, son fils a aussi rejoint les rangs des pompiers de Bruxelles. Le 22 mars, ils sont intervenus ensemble à la station de métro Maelbeek. « Humainement, on n’est jamais préparé à ce cas de figure, estime le « vétéran ». Au cours de ma carrière, j’ai connu beaucoup d’événements et d’incendies avec des victimes mais jamais une situation pareille. En arrivant à la station, j’ai dû prendre un petit moment d’observation avant de me lancer. J’ai été pris de frissons. Il y avait un silence lourd avec de la matière en combustion. C’était une impression nouvelle pour moi. Rien à voir avec des grosses explosions qui soufflent plusieurs maisons. »

En arrivant à la station, j’ai dû prendre un petit moment d’observation avant de me lancer. J’ai été pris de frissons.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs