Accueil

22 mars, un an après: «Certaines techniques d’intervention ont été adaptées en fonction des attentats»

Infirmier volontaire à la Croix-Rouge, Mathieu Van Hooren a pris en charge les victimes de la station de métro Maelbeek. Il affirme ne pas avoir trop souffert de l’événement.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Société Temps de lecture: 6 min

Infirmier instrumentiste, Mathieu Van Hooren était sur le point de commencer à assister une chirurgienne à pratiquer une opération lorsque son téléphone a sonné, ce 22 mars 2016. « C’était mon collègue Guy, de la Croix-Rouge, qui m’informait qu’une de ses amies avait entendu que deux bombes venaient d’exploser à l’aéroport de Zaventem. J’ai demandé à vérifier et ça s’est très vite confirmé. La chirurgienne m’a dit de vite partir car je serai plus utile là-bas. Je suis donc parti à mon local de la Croix-Rouge en empruntant la rue de la Loi où tout était encore calme. Quelques minutes plus tard, j’entendais à la radio qu’une rame de métro avait explosé… »

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs