Accueil Culture Arts plastiques

Europalia Turquie censurée? Pas si vite!

L’ouverture, mercredi, de l’exposition « Anatolia » à Bozar a déchaîné les critiques sur Europalia. En ligne de mire : le contexte politique turc actuel : génocide arménien, question kurde, dérives autoritaires du président Erdogan. L’équipe artistique nous répond.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 4 min

En jetant son dévolu sur la Turquie comme nouveau pays hôte d’Europalia, les organisateurs s’attendaient sans doute à essuyer quelques médisances mais sans doute pas le déferlement de critiques qui s’est abattu, dès mercredi, sur l’ouverture de l’exposition « Anatolia, terre de rituels ». Des citadelles hittites à la cour ottomane, de Cybèle aux dieux de l’Olympe, de la chrétienté à l’islam, l’exposition patrimoniale retrace les rites et les cultes à travers les nombreuses civilisations qui se sont succédé en Anatolie jusqu’à l’empire Ottoman. A priori, pas grand-chose à voir avec le génocide arménien, les tensions avec le PKK ou l’autoritarisme du très conservateur président Erdogan. Pourtant, de nombreux médias se sont rués sur l’événement pour questionner l’objectivité de la programmation artistique d’Europalia Turquie, largement soutenue par le gouvernement turc.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Arts plastiques

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs