Accueil Monde

La «grande muraille», étrange obsession d’une Amérique paranoïaque

Donald Trump n’en démord pas : le « Mur » deviendra une réalité. Les entreprises ont jusqu’au 24 mars pour répondre à l’appel d’offres. Elles sont nombreuses à se presser au portillon.

Article réservé aux abonnés
Correspondant aux Etats-Unis Temps de lecture: 4 min

Depuis New-York

Méfiez-vous des apparences ! Honnie par les démocrates, redoutée par des millions d’immigrants clandestins, combattue par un Congrès conservateur et moquée par le reste de la planète, la «  grande muraille  » voulue par Donald Trump à la frontière avec le Mexique a toutes les chances de voir le jour. Tout simplement parce que l’éthique et la morale s’effacent en général devant un puissant moteur : l’appât du gain.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Monde

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs