Accueil Monde

L’addition salée du maire de Rome

Des scandales, d’innombrables mensonges, un coup de gueule du pape François et une misérable affaire de notes de restaurant : le maire de Rome, Ignazio Marin, a rendu son mandat.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 4 min

L’élection d’Ignazio Marino en juin 2013 à la tête de la ville éternelle avait été saluée comme une bouffée d’air frais dans le panorama vicié de la politique transalpine. Ignazio Marino n’est en effet pas un politicien de long court mais un brillant chirurgien connu internationalement, un des pionniers des greffes de foie qui a fait une partie de sa carrière aux Etats-Unis. Revenu dans la péninsule dans les années 2000, le chirurgien avait senti le devoir d’abandonner les bistouris pour se lancer dans l’arène politique au nom de l’engagement social. Il s’était fait connaître pour ses batailles en faveur de l’euthanasie et du mariage gay. Son élection en 2013 à la mairie de Rome, alors qu’il est génois de naissance, fut une surprise.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Monde

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs