Accueil Culture Cinéma Les sorties cinéma

Fukushima, mon amour Un film pour le moins inégal

De Doris Dörrie, avec Rosalie Thomas, Kaori Momoi, 104 mn.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Culture Temps de lecture: 1 min

En faisant volontairement écho au magnifique Hiroshima mon amour d’Alain Resnais tout en utilisant le noir et blanc, la cinéaste allemande place la barre très haut. Un peu comme si vous alliez voir votre groupe préféré en concert et que ce dernier monte sur scène juste après Kind of blue de Miles Davis. Il faut assurer par la suite et pas qu’un peu…

En suivant le périple de Marie (Rosalie Thomas), une jeune femme cherchant un sens à sa vie en décidant de se rendre à Fukushima afin d’être utile, Doris Dörrie retrace aussi les séismes psychologiques et écologiques de la ville japonaise et de sa région. Mais surtout de la rencontre entre deux femmes. Marie, donc, et Satomi (Kaori Momoi), dernière geisha qui ne veut pas abandonner sa maison et à qui Marie va proposer ses services pour l’aider à reconstruire son domicile.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Les sorties cinéma

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs