Accueil Belgique Politique

La mixité sociale à l’école est possible

Nico Hirtt (Appel pour une école démocratique) et Bernard Delvaux (UCL) démontrent que les ghettos scolaires ne sont pas une fatalité. Ils ont créé un logiciel qui attribue à chaque élève une école proche de sa maison tout en assurant la mixité sociale.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Politique Temps de lecture: 4 min

Notre école est la championne de la ségrégation. Pour le dire platement : chez nous, les élèves favorisés vivent entre eux et les enfants défavorisés vivent entre eux. Pour caricaturer (… à peine) : les riches avec les riches, les pauvres avec les pauvres.

Ceci n’est pas bon. Toutes les études du monde signalent que les écoles mixtes ne font pas reculer les élèves favorisés et qu’elles sont bénéfiques pour les autres. Dans les écoles qui concentrent les élèves défavorisés, on se tire vers le bas. La mixité, elle, tire vers le haut, sans pénaliser l’élève favorisé.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

1 Commentaire

  • Posté par Parmentier Luc, jeudi 16 mars 2017, 19:07

    tout à fait d'accord ...mais ....encore il faut aussi qu'à l'intérieur de l'école ,les classes de niveau soient évitées !! Or les plus faibles sont parfois regroupés dans une même classe , soi-disant pour une" autre" pédagogie....où ces élèves se "complaisent " ...où l'ascenseur sociale va dans le mauvais sens .....Injustice pédagogique ; sociale !

Aussi en Politique

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs