Accueil Opinions

Pascal Lamy: «Le protectionnisme intelligent, c’est comme une bêtise intelligente»

Pascal Lamy était directeur général de l’Organisation mondiale du commerce de 2005 à 2013. Malgré une mondialisation qui aurait « de bons et de mauvais côtés », parler de « protectionnisme intelligent » serait, selon lui, une « erreur » doublée d’une « illusion ».

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 7 min

« Le protectionnisme, ça tape sur les pauvres », avez-vous affirmé. Mais peut-on parler de « mondialisation malheureuse » que subiraient les « perdants », et que favoriserait le libre-échange dont ses conséquences parfois inévitables : délocalisations – Whirpool en France dernièrement –, dumping social, etc. ?

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Opinions

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs