Accueil Économie

Témoignages

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Economie Temps de lecture: 3 min

Retour à la normale pour le Musée de la BD

Plus d’une année. C’est le temps qu’il aura fallu au Centre belge de la bande dessinée pour effacer les conséquences des attentats. «  Plus d’une année, car c’est dès les attentats de Paris en novembre 2015 et le black-out de Bruxelles qui les a suivis que nous avons vu le nombre des visites s’effondrer, commente Jean Auquier, directeur général. Nous nous sentions directement concernés depuis le massacre perpétré à Charlie Hebdo, pour des raisons évidentes de proximité artistique, mais les messages que nous recevions alors étaient plutôt des expressions de solidarité. Tout a brutalement changé dès l’introduction du niveau 4 et ces images de blindés dans la ville qui ont fait le tour du monde : tous les coups de fil que nous recevions ne concernaient que des annulations. Jusqu’à la fin du mois de juin, nous n’avons en réalité accueilli que deux classes d’élèves… en provenance de Molenbeek.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Économie

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs