Accueil Culture

Avec Trisha Brown, la grâce absolue naissait du travail

La chorégraphe américaine qui avait révolutionné la danse dès les années 60 est morte samedi au Texas. Depuis les années 90, elle avait développé une relation forte avec la Belgique.

Article réservé aux abonnés
Chef adjoint au service Culture Temps de lecture: 4 min

Un sourire à la fois timide et charmeur, une grâce évidente dans le plus banal de ses déplacements, une inventivité constante dans chacune de ses créations, une poésie dansée née de l’abstraction, un émerveillement constant dans les yeux des spectateurs : tout cela et bien plus encore, c’était Trisha Brown, chorégraphe américaine décédée samedi au Texas à l’âge de 80 ans.

Née à Aberdeen, dans l’État de Washington en 1936, elle se destine très tôt à la danse et sort diplômée de la faculté de danse du Mills College en 1958. En 1961, elle arrive à New York.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Culture

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs