Accueil Sports

Ann Wauters: «L’Euroligue ne se refuse pas»

Ann Wauters aux Castors de Braine, c’était un vœu pieux, lancé comme une boutade un soir euphorique de finale d’Eurocoupe. Entretien.

Article réservé aux abonnés
Chef du service Sports Temps de lecture: 12 min

En mars dernier, donc. Ann Wauters au palmarès européen long comme une guirlande de Noël et riche d’expériences de huit saisons en WNBA aux Etats-Unis et deux en Corée du Sud, c’est devenu une réalité sous le toit de la salle André Renauld à Braine-l’Alleud. En septembre dernier, donc. D’un trait, ampoulé comme son autographe, la Flandrienne de 35 ans – elle les fêtera ce lundi – a crédibilisé l’ambitieux projet des Castors, impatientes de s’immiscer dans le gotha du Vieux-Continent.

Ann, ne deviez-vous pas découvrir votre quatrième continent – l’Océanie après l’Europe, l’Amérique et l’Asie – plutôt que de revenir, après 17 ans de globe-trotter, dans la compétition belge ?

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Sports

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs