Accueil Belgique

Un plaidoyer anti-avortement dans des notes de cours à l’UCL

« L’avortement est le meurtre d’une personne innocente », peut-on lire dans les notes d’un cours de philosophie en première Bac donné à l’UCL.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Société Temps de lecture: 2 min

L a vérité est que l’avortement est le meurtre d’une personne innocente. Et c’est même un meurtre particulièrement abject, parce que l’innocent en question est sans défense. » Ces quelques lignes sont en train de se répandre comme une traînée de poudre sur Twitter.

Et pour cause : elles sont extraites d’un texte de 15 pages intitulé « La philosophie pour la Vie », texte délivré à des étudiants de première année en cursus de philosophie.

Le texte compare encore l’avortement au viol, considérant qu’il devrait être considéré comme « plus grave que le viol ». C’est le site « Synergie wallonie », qui défend l’égalité des sexes, qui a épinglé ce contenu douteux.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

2 Commentaires

  • Posté par stals jean, mardi 21 mars 2017, 17:21

    Prétendre via un cours de philosophie que l'avortement est un meurtre plus grave encore qu'un viol, relève tout simplement d'un terrorisme intellectuel qui mérite à l'auteur de cette infernale imposture d'être traduit en justice. C'est prétendre que ceux qui pratique l'avortement sont complice d'un meurtre ou sont des meurtriers. Comparer un embryon évoluant dans un utérus, à une personne, ça cela peut-être comparé à un viol psychologique aggravé par le fait que c'est affirmé par quelqu'un qui profite d'une autorité même si cette autorité est relative. L'embryon humain de quelques semaine n'a pas encore de système nerveux ni encore moins de cerveaux, n'a encore aucun sens ni encore aucun des 10 systèmes qui permettent à l'être humain d'exister. Ni l'embryon ni le foetus au moment de l'avortement ne sont encore des personne à part entière, sinon les lois qui autorisent les IVG n' existeraient probablement pas. Je l'ai déjà écris souvent, les anti-avortement enragés sont toujours et absolument des fanatiques religieux. Le fanatisme religieux quel qu'il soit on sait, surtout à l'heure présente où cela conduit, que ce soit en Belgique en France ou dans le reste du monde. Les anti-avortement comme ce philosophe de carnaval invité à l'UCL mangent-ils des oeufs? si oui, ils, est alors lui aussi coupable de meurtre pire que le viol...A propos idiots, réponses idiotes...Car à propos de viol, un embryon expulsé de l'utérus n'a pas encore de système cérébral, lui, mais la victime d'un viol quel qu'il soit peut bien rester gravement meurtrie pour tout le temps qui lui reste à vivre. mais de ça les anti-avortement n'en ont strictement rien à foutre, car le violeur n'a pas lui offensé leur dieu créateur... Plus que jamais, la célèbre réplique dite par Lino Ventura ; "Les cons ça osent tout c'est même à ça qu'on les reconnait", va comme un gant fait sur mesure à ce Stéphane Mercier, puisque c'est son nom.

  • Posté par Pahaut Laurette, mardi 21 mars 2017, 13:24

    Prosélytisme, pas étonnant mais inadmissible ! M. Stéphane MERCIER Chargé de cours en philsophie au Séminaire de Namur depuis 2015.

Aussi en Belgique

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs