Accueil Belgique

«Cette photo ne symbolise pas les attentats mais l’espoir et le courage»

A la veille des commémorations du 22 mars, Nihdi Chaphekar a accepté de raconter son histoire au Soir. À condition de ne pas évoquer la religion. Ni les auteurs des attaques.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Société Temps de lecture: 4 min

Le visage ensanglanté, le regard perdu dans le vide… Le cliché de cette hôtesse de l’air indienne agrippée à son siège dans le hall des départs de Zaventem, a fait le tour du monde. Un an après le drame qui a bouleversé sa vie, Nihdi Chaphekar est de retour en Belgique.

Reçue lundi au Palais, elle a également trouvé le courage de revenir sur les lieux du drame. Un moment particulièrement éprouvant pour cette mère de famille restée un mois dans le coma et qui a subi huit opérations chirurgicales.

A la veille des commémorations du 22 mars, Nihdi Chaphekar a accepté de raconter son histoire au Soir. À condition de ne pas évoquer la religion. Ni les auteurs des attaques.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Belgique

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs