Accueil Société

Attentats de Bruxelles: «Une victime est une victime, peu importe sa nationalité»

Le diplomate américain James Cain a perdu son gendre le 22 mars 2016. Il s’insurge contre le manque de soutien de la Belgique pour les victimes étrangères des attentats.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au pôle Multimédias Temps de lecture: 4 min

D epuis un an, Cameron, ma fille ne peut plus travailler, sa vie a volé en éclats », explique James P. Cain. L’ex-ambassadeur américain au Danemark nous reçoit dans un grand hôtel de Bruxelles la veille de sa visite à la commission parlementaire sur les attentats terroristes du 22 mars. Alexander Pinczowski, son gendre et Sascha, la sœur de ce dernier, ont en effet perdu la vie lors à Zaventem.

Ce mardi, il a exhorté les autorités belges à s’inspirer des Etats-Unis pour l’aide aux victimes.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Société

Plongée dans l’enfer des prostituées trans au quartier Yser

L’ASBL Alias sort une enquête et un court-métrage sur la situation des prostituées trans dans le quartier Yser. Détresse, survie et danger sont les maîtres mots de celles qui, souvent, n’entrevoient pas d’autre choix que de se prostituer.

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs