Accueil Culture Livres

«Ecrire est une façon de résister»

Pour Luis Sepúlveda, l’écrivain ne peut vivre en dehors de la société, sans s’impliquer.

Article réservé aux abonnés
Ex-journaliste au service Culture Temps de lecture: 5 min

Invité à la Foire du livre de Bruxelles, l’auteur chilien mondialement connu du roman Le vieux qui lisait des romans d’amour a parlé de l’engagement en littérature. Cet ancien militant, exilé en Europe, puis installé en Espagne, mêle dans ses œuvres des souvenirs, les intrigues policières, l’humour et la nostalgie. A 67 ans, il est venu quelques jours à Bruxelles avec sa compagne, qui écrit des poèmes. « Elle est bien plus douée que moi », confie-t-il, modeste.

Que signifie l’engagement dans la littérature ?

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Livres

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs