Accueil Belgique Politique

Theo Francken sur MSF: «J’ai complètement manqué de nuance»

Recadré par le Premier ministre, Theo Francken retire ses propos à l’encontre de Médecins sans frontières qu’il avait comparé à des passeurs. Mais le secrétaire d’Etat ne change pas d’opinion sur le fond et reste très critique vis-à-vis de l’action humanitaire en Méditerranée.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Enquêtes Temps de lecture: 3 min

Pas d’excuses, mais une marche arrière. « Qualifier MSF de trafiquant d’êtres humains manquait complètement de nuance, je retire ce que j’ai dit », a déclaré vendredi le secrétaire d’Etat à l’Asile et à la Migration, Theo Francken (N-VA), à la suite d’un entretien avec des représentants de Médecins sans Frontières.

Dans une série d’échange de tweets acerbes mardi, Theo Francken avait invité l’organisation humanitaire à quitter la mer Méditerranée, l’accusant de contribuer à la traite des êtres humains, d’encourager l’immigration illégale et d’y causer « indirectement plus de morts ».

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

1 Commentaire

  • Posté par Lambert Guy, samedi 25 mars 2017, 9:33

    Accuser des ONG de se faire financer par des passeurs:OK mais il faut alors fournir les preuves et les citer nommément. Sinon, c'est vicieux. C'est comme si je disais que des ministres européens, par exemple, sont corrompus mais que je ne citais pas de nom.

Aussi en Politique

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs