Accueil Belgique Politique

Le PS se tasse, se tâte et se tait

Pour certains socialistes, Elio Di Rupo est devenu un problème. Pour Paul Magnette, le président du PS reste une solution.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Politique Temps de lecture: 4 min

Le beau soleil, peut-être ?… Les socialistes ne se bousculaient pas, ce week-end, pour commenter le sondage RTBF/Libre/Dedicated qui, en Wallonie, porte le PTB à hauteur du PS (20,5 % et 20,3 %). Beaucoup d’appels ont sonné dans le vide. Et ceux qui ont décroché ont souvent très vite raccroché.

Réaction au parti ? « Ce qu’on pense de ce sondage ? Rien. On ne commente pas les sondages, ni quand ils sont bons, ni quand ils sont mauvais… » Le PS dit « maintenir le cap » et poursuit son travail de rénovation doctrinale (le Chantier des idées) qui devrait aboutir d’ici à l’automne.

Point.

Un ministre : « Je prends tout cela avec recul, philosophie. On continue notre chemin. »

Re-point.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

1 Commentaire

  • Posté par Voet Ch., lundi 27 mars 2017, 8:56

    c'est bien les sondages qui pour certains sont des vérités mais, il y a autre chose, toute la presse met l'accent sur le P.S. et oublie que à Liège les 4 partis étaient à la manoeuvre MR -CDH - ECOLO avec le PS et ils ont décidés ensemble pas le PS seul et les chantres des discutions à la commission sont aussi dans le bain, le Croucke de Frasnes et celui de Liège du CDH ils ne cherchent qu'à détruire mais oublient le Kazakgate qui lui est 100 fois plus grave, ah pouvoir quand tu ims nous tient ! ! ! ! qui n'a pas reçu sa boite de pralines pour toute cette violence ? ? ? ?

Aussi en Politique

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs