Accueil Opinions Éditos

Publifin: la Région a sa responsabilité

Soit le gouvernement wallon était aveugle et naïf, soit il était « complice ».

Article réservé aux abonnés
Editorialiste en chef Temps de lecture: 3 min

P our Publifin, tout le monde savait, mais seulement à Liège, pas au-delà. » L’ex-ministre des Pouvoirs locaux Paul Furlan (PS) a tort. S’il est vrai que la galaxie Publifin/Nethys est très largement affaire de Liégeois, réduire la responsabilité des dérives de l’intercommunale à la Principauté fait mentir la réalité.

La reconstitution des différentes étapes de la transformation de Tecteo en Publifin/Nethys, que nous publions, met clairement en avant l’implication de la Région wallonne en tant qu’autorité de tutelle des intercommunales.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

2 Commentaires

  • Posté par Weissenberg André, vendredi 31 mars 2017, 14:00

    Il est tout à fait clair dès maintenant qu'il faut démanteler rapidement et complètement toute cette structure. La disparition complète du secteur de la gestion de l'énergie (logé dans RESA) dans les tréfonds d'une structure opaque est inadmissible et intolérable dès lors qu'il s'agit de la manipulation d'argent public - et, très directement, de la facture du consommateur! Et ce d'autant plus, que des fonds très importants - qui n'ont pu être levés qu'au prétexte d'assurer des besoins en investissements dans le secteur de l'énergie - ont été détournés, ce qui n'a été rendu possible que par l'escamotage de la supervision communale par le transfert de RESA dans une entité privée. L'accessoire suivant le principal, il faut donc bien considérer qu'on a pas affaire ici à une structure utile en quoi que ce soit au développement économique, mais bien strictement au montage d'une structure écran sans finalité économique propre majeure - sinon comme alibi - opéré à la seule fin de permettre le détournement en question et destiné à servir de justification bidon à ce dernier. Dans tous les cas de figure, il faut donc supprimer cette construction inutile, que ce soit pour rendre le contrôle du secteur de l'énergie aux communes, ou pour extraire de ses méandres une société privée chargée de la gestion de l'énergie - véritablement privée, càd non inféodée à la "tutelle" du monde politique liégeois. L'autre conséquence devrait être de réclamer la démission du gouvernement wallon, qui a permis, fût-ce par négligence mais plus vraisemblablement du fait de la connivence entre socialistes, au montage en question et au détournement d'aboutir.

  • Posté par Hubin Olivier, jeudi 30 mars 2017, 21:45

    Il y a certainement eu un marchandage entre les 3 pôles principaux socialistes (Mons, Charleroi, Liège) avec la bénédiction de Di Rupo.La seule préoccupation du PS est la mainmise hégémonique sur l'ensemble des rouages de la sphère publique (politique, économique, culturelle, associative) avec la complicité du MR et du CDH pour les miettes. La montée du PTB leur est totalement imputable.Entte la peste et le choléra...

Aussi en Éditos

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs