Accueil Belgique Politique

Petit coup de pouce financier aux écoles de devoirs

La Communauté française s’apprête à voter un décret qui va accélérer leur subvention.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Politique Temps de lecture: 2 min

Les écoles de devoirs aimeront l’apprendre : la Communauté française s’apprête à voter un décret qui va accélérer leur subventionnement. Aujourd’hui, quand une école de devoirs se crée, elle doit fonctionner pendant un an avant de pouvoir prétendre à une aide financière de la Communauté – et, au terme de cette année, il faut prouver une certaine activité.

Ce système est évidemment un frein à la création d’écoles de ce type. Un décret va donc modifier le régime. Il a été déposé au parlement francophone par Rudy Demotte (PS, ministre-président), Alda Greoli (CDH, Culture et Enfance) et Isabelle Simonis (PS, Promotion sociale et Jeunesse). Ils jugent que « l’augmentation d’écoles de devoirs s’avère nécessaire afin de répondre à la demande de plus en plus croissante d’enfants en difficulté ».

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Politique

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs