Accueil Société

Le Blue Whale, le challenge qui pousse les ados au suicide

Venu de Russie, le « jeu » soumet les jeunes à 50 défis au terme desquels ils doivent se donner la mort. Plusieurs enquêtes sont ouvertes en Belgique.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Société Temps de lecture: 4 min

Les polices belges sont sur les dents tandis qu’en France, l’Education nationale lance une mise en garde. Le Blue Whale Challenge, ou challenge de la baleine bleue, est un nouveau « jeu » particulièrement néfaste. Apparu en 2015 sur un réseau social russe, il est basé sur le principe de défis à relever. En Russie, il aurait déjà poussé 130 adolescents à se suicider et il commence à se propager en Belgique. Au point que plusieurs enquêtes sont ouvertes car des ados témoignant d’un intérêt pour les défis ont été identifiés. Pourquoi le symbole de la baleine ? Tout simplement parce que la croyance veut que le cétacé se laisse échouer sur les plages de manière volontaire pour y mourir. Or, le challenge pousse les jeunes à se suicider au terme du cinquantième et dernier défi.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

7 Commentaires

  • Posté par Plahiers Michèle, mardi 28 mars 2017, 17:31

    Monsieur Delisse (je ne ferai pas de remarques sur votre nom:-)), vous ne semblez rien connaître (ou certainement l'avez-vous oublié) la puberté est une phase très délicate. Celle où le jeunes se rendent compte que leurs parents ne sont pas ceux qu'ils croyaient, le corps change et cela fait peur, on aimerait être indépendant, adulte, mais dans le fond on a peur (d'où la formation de bandes), on fonctionnne en "tout "rien" et là n'importe qui d'un peu manipulateur se présente sur votre route pour vous "croquer". Ayant travaillé dans le domaune de la formation, j'ai observé que des jeunes confrontés à des tâches qui les valorisent (en dehors de leur famille) et augmentent la per(ception qu'ils ont de leur image personnelle les éloignent des ces angoisses sommes toutes normales. Et l'acné disparaît,... que ce soit le scoutisme, l'armée, peut importante. Mais l'école est beaucoup trop "maternante".

  • Posté par Plahiers Michèle, mardi 28 mars 2017, 18:44

    Monsieur Dellisse.: Ce n'est pas la faute à l'arméé mais aux personnes qui la dirigent. Ce qui est un tout autre problème. Ne confondez pas le contenant et le contenu.

  • Posté par Dellisse Laurent, mardi 28 mars 2017, 17:39

    (je ne ferai pas de remarques sur votre nom:-)) en effet, vous ne savez pas l'écrire .... L'armée n'apporte rien, si ce n'est à développer la haine des autres, l'humiliation du plus faible .... ça n'apprend même pas le dépassement de soi, juste enfoncer les autres pour être premier ! Et filer des armes à des gens déjà instables, ça ne réglera rie non plus, au mieux, ça fera un pool non négligeable de futurs tueurs en séries et de suicidaires. Un jeune a tendance violente le sera encore plus, tandis qu'un jeune mal dans sa peau et propice à la dépression, sera lui aussi poussé dans son travers et on aurait droit à "FN Herstal challenge" au lieu d'une baleine bleue.

  • Posté par Dellisse Laurent, mardi 28 mars 2017, 16:45

    Vous allez sans doutes me trouver stupide, mais je ne vois pas en quoi un service "militaire" ou "civile" ou n'importe quelle ânerie du genre, peut avoir un quelconque impacte sur ce genre de challenge et sur ses victimes ? En gros, c'est mieux de harceler moralement en face, humilier en vrai ... plutôt que sur le net, c'est cela que vous dites ? Parce que bon, vos services dégradants ne servent à rien d'autre :)

  • Posté par Plahiers Michèle, mardi 28 mars 2017, 17:27

    Monsieur, vous ne semblez rien connaître (ou certainement l'avez-vous oublié) que la puberté est une phase très délicate. Celle ou le jeunes se rend compte que ses parents ne sont pas ceux qu'ils croyaient, le corps change et cela fait peur, on aimerait être indépendant, adulte, mais dans le fond on a peur (d'ù la formation de bandes), on fonctionnne en "tout "rien" et là n'importe qui d'un peu manipulateur se présente sur votre route pour vous "croquer". Ayant ravaillé dans le domaune de la formation, j'ai observé que des jeunes confrontés à des tâches qui les valorisent (en dehors de leur famille) et augmente la per(ception qu'ils ont de leur image personnelle les éloigne des ces angoisses sommestoutes normales. Et l'acné disparaît,... que ce soit le scoutisme, l'armée, peut importante. Mais l'école est beaucoup trop "maternante".

Plus de commentaires

Aussi en Société

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs