Accueil Monde

Le conflit au Yémen s’enlise et pourrit

Il y a exactement deux ans que l’Arabie saoudite lançait une guerre chez son voisin du sud pour évincer les rebelles houthis. Dix mille morts plus tard, aucune solution n’apparaît à l’horizon.

Article réservé aux abonnés

Invalid Scald ID.

Journaliste au service Monde Temps de lecture: 4 min

La polémique belge relancée le 26 mars par le ministre fédéral de la Coopération au développement Alexander Decroo sur les exportations d’armes à destination de l’Arabie Saoudite a remis, fût-ce quelque peu, en lumière un conflit oublié, la guerre au Yémen. Celle-ci a été déclenchée il y a tout juste deux ans (le 26 mars 2015) par le duo qui venait de prendre fonction à Riyad, le nouveau roi Salman (qui succédait à son demi-frère Abdallah) et son jeune fils Mohamed propulsé ministre de la Défense. Vingt-quatre mois plus tard, le bilan s’apparente à un constat d’échec patent. L’opération saoudienne s’appelait « Tempête décisive ». Il y eut tempête. Mais elle ne fut pas décisive. Pire : le conflit s’est enlisé et personne n’entrevoit les contours d’une sortie de crise.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

2 Commentaires

  • Posté par MOHAMED-IYADH NAJEH, mercredi 29 mars 2017, 9:30

    M.LOOS: la vérité a ses droits. La guerre n'a pas commencé le 26 mars 2015 comme vous l'écrivez. La guerre a commencé le jour où une milice tribale a décidé de s'emparer de l'appareil de l'Etat; une milice armée jusqu'aux dents par l'Iran, qui comme tout le monde le sait, est un modèle de dictature religieuse et de négation des droits de l'homme. L'enjeu pour l'Iran - au travers de cette guerre dirigée à distance depuis Téhéran - est de s'approprier les lieux saints de l'islam, et en tout premier lieu la Kabaa et Médine où se trouve le tombeau du prophète Mohamed et les sépultures de ses compagnons. Comment voulez-vous que l'Arabie saoudite reste les bras croisés ? Et puis, je ne peux m'empêcher de crier ma rage : où sont les Nations Unies, les Etats unis, l'Occident par rapport à ce conflit qui éclata bien avant 2015 ? Pourquoi a-t-on laissé faire les Houthis et la famille Saleh ? Pourquoi a-t-on permis aux milices du Hezbollah et des gardiens de la révolution de perpétrer les pires massacres sur les populations civiles et les militaires qui défendent l'Etat ? Pourquoi toujours ce "deux poids deux mesures" : la Russie déclare la guerre à la Géorgie, ce n'est pas acceptable mais si l'Iran met toute la région du golfe à feu et à sang ( Syrie, Yémen, Iraq, Bahrein,...), on ferme les yeux et on "laisse faire" parce que "c'est loin"... Et la solution pour tout ça, elle est où ? Elle doit venir du Conseil de sécurité qui doit remplir le rôle pour lequel il a été créé : garantir la paix et la sécurité dans le monde . Cela reste possible; ce n'est pas une utopie ! Belle journée à vous.

  • Posté par MOHAMED-IYADH NAJEH, mercredi 29 mars 2017, 9:30

    M.LOOS: la vérité a ses droits. La guerre n'a pas commencé le 26 mars 2015 comme vous l'écrivez. La guerre a commencé le jour où une milice tribale a décidé de s'emparer de l'appareil de l'Etat; une milice armée jusqu'aux dents par l'Iran, qui comme tout le monde le sait, est un modèle de dictature religieuse et de négation des droits de l'homme. L'enjeu pour l'Iran - au travers de cette guerre dirigée à distance depuis Téhéran - est de s'approprier les lieux saints de l'islam, et en tout premier lieu la Kabaa et Médine où se trouve le tombeau du prophète Mohamed et les sépultures de ses compagnons. Comment voulez-vous que l'Arabie saoudite reste les bras croisés ? Et puis, je ne peux m'empêcher de crier ma rage : où sont les Nations Unies, les Etats unis, l'Occident par rapport à ce conflit qui éclata bien avant 2015 ? Pourquoi a-t-on laissé faire les Houthis et la famille Saleh ? Pourquoi a-t-on permis aux milices du Hezbollah et des gardiens de la révolution de perpétrer les pires massacres sur les populations civiles et les militaires qui défendent l'Etat ? Pourquoi toujours ce "deux poids deux mesures" : la Russie déclare la guerre à la Géorgie, ce n'est pas acceptable mais si l'Iran met toute la région du golfe à feu et à sang ( Syrie, Yémen, Iraq, Bahrein,...), on ferme les yeux et on "laisse faire" parce que "c'est loin"... Et la solution pour tout ça, elle est où ? Elle doit venir du Conseil de sécurité qui doit remplir le rôle pour lequel il a été créé : garantir la paix et la sécurité dans le monde . Cela reste possible; ce n'est pas une utopie ! Belle journée à vous.

Aussi en Monde

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs