Accueil Marché de l’art

Souvenirs du Palais Rose

Le 7 mars à Paris, les derniers vestiges de la collection rassemblée par Boniface de Castellane et Anna Gould ont été dispersés chez Christie’s

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 4 min

Entre 1895 et 1906, le couple formé par le comte Boniface de Castellane et Anna Gould défraya la chronique à plus d’un titre. Lui, issu d’une très ancienne famille provençale mais relativement désargentée, nourrissait une véritable folie des grandeurs. Elle, originaire de New York et seconde fille du magnat des chemins de fer James Gould – l’un de ces fameux « Robber Barons » (barons voleurs) qui, au même titre que John D. Rockefeller ou J. P. Morgan, incarnèrent le capitalisme américain du XIXe siècle –, désirait faire un beau mariage pour continuer son élévation sociale. Si possible avec un aristocrate de l’Ancien Monde, à l’instar de Consuelo Vanderbilt (la fille aînée du richissime businessman William Kissam Vanderbilt), qui devint en novembre 1895 l’épouse du 9e duc de Marlborough…

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Marché de l’art

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs