Accueil Belgique

Albert II n’est pas légalement le père de Delphine Boël

Le tribunal de Bruxelles a tranché : la déchéance de paternité envers Jacques Boël est « non fondée » ; celle en recherche de paternité envers Albert II est donc « irrecevable ».

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 2 min

Le tribunal de première instance de Bruxelles a rendu son jugement ce mardi dans l’affaire Delphine Boël : il déclare l’action de celle-ci «  non fondée  » dans sa demande de désaveu de paternité. Et «  la paternité de Jacques Boël étant établie  », la cour estime la demande en recherche de paternité à l’égard d’Albert «  irrecevable  ».

Albert II n’est donc pas légalement le père de Delphine Boël. Argument de la Cour : «  Le lien de filiation ne se réduit pas à une donnée biologique». Il y a d’autres éléments essentiels (comme la possession d’état ou l’intégration dans une structure familiale).

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Belgique

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs