Accueil Belgique

Affaire Boël: l’avocat de Delphine va en appel

Le tribunal de Bruxelles a tranché : la déchéance de paternité envers Jacques Boël est « non fondée » ; celle en recherche de paternité envers Albert II est donc « irrecevable ».

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 2 min

L’avocat de Delphine Boël, Marc Uyttendaele annonce qu’il ira en appel du jugement du tribunal de Première instance de Bruxelles qui a décidé qu’il y avait un lien de paternité entre Jacques Boël et Delphine.

«  C’est un jugement très contestable. Il part du principe qu’il y a un lien affectif suffisant, ce que nous contestons. Mais au-delà de cela, il va à l’encontre d’une vérité scientifique. Delphine Boël dit que Jacques n’est pas son père. Jacques Boël dit que Delphine n’est pas sa fille. Et un test ADN le prouve. Le lien de paternité n’existe donc pas. Et tout ce que fait le tribunal, c’est de s’atteler à reconstituer ce lien. Nous irons donc en appel. C’est une bataille perdue, mais pas la guerre.  »

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

1 Commentaire

  • Posté par MARTIN Roland, mardi 28 mars 2017, 21:59

    Quelle bande d'hypocrites !

Aussi en Belgique

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs