Accueil Sports Football Diables rouges

Roberto Martinez: «Pas encore cette mentalité de winner»

Déçu du résultat final, Roberto Martinez refuse de n’appuyer que sur les aspects négatifs de ce périple russe. Le sélectionneur fédéral, dont le travail est encore très vaste, vise un processus final qui ne peut être atteint que dans les prochains mois.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 3 min

Les Diables étaient attendus au tournant après le partage face à la Grèce (1-1), leur tout premier coup d’arrêt dans ces éliminatoires de la Coupe du Monde 2018. Attiré par l’éclat triomphant d’un collectif insolent d’autorité, le public de Bruxelles a découvert que les absences conjuguées d’Eden Hazard et Kevin De Bruyne pouvaient être difficilement atténuées.

Dans l’adversité, Roberto Martinez a toujours privilégié la voie de la collégialité et protégé des Diables rouges d’une ère ultra-médiatique susceptible de brûler leur vérité sportive.

Alors, simple contretemps ou souci majeur en vue ?

L’équipe B alignée hier soir à Sotchi a partiellement répondu à la question en épanchant sa soif de jeu et de visibilité.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Diables rouges

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs