Accueil

Kazakhgate: la Sûreté disposait d’infos sur De Decker qu’elle aurait pu transmettre à la Justice

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 1 min

La Sûreté de l’Etat s’interrogeait sur les activités de l’ancien président du Sénat Armand De Decker qui traitait avec la France au moins depuis 2011 et aurait pu – voire aurait dû – transmettre ces informations à la Justice, selon un rapport du comité R dont a eu vent l’agence Belga. Ce rapport évoque notamment le nom de l’ancien administrateur général Alain Winants.

Armand De Decker est concerné par deux enquêtes menées en France et en Belgique, sur un dossier de vente d’hélicoptères au Kazakhstan par l’Elysée, à l’époque de l’ex-président Nicolas Sarkozy, lié à un potentiel trafic d’influence en Belgique en vue de modifier une loi pour faciliter cette transaction. M. De Decker a toujours nié de telles allégations. Le député-bourgmestre est aujourd’hui en congé de maladie.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs