Accueil Monde

Etats-Unis: le Congrès révoque un texte de protection de la vie privée sur internet

Les fournisseurs d’accès à internet américains pourront continuer à vendre les données personnelles de leurs clients à des tiers sans obtenir d’autorisation explicite.

Article réservé aux abonnés

Invalid Scald ID.

Temps de lecture: 1 min

Les fournisseurs d’accès à internet américains pourront continuer à vendre les données personnelles de leurs clients à des tiers sans obtenir d’autorisation explicite, après la révocation par le Congrès mardi d’une réglementation de l’ère Obama.

Le Sénat puis la Chambre des représentants, tous deux à majorité républicaine, ont voté la semaine dernière et mardi pour abroger un texte réglementaire de la Federal Communications Commission (FCC) datant de 2016, qui n’était pas encore entré en vigueur.

L’abrogation de ce texte de protection de la vie privée a suscité un vif débat aux Etats-Unis, des associations s’inquiétant de la dissémination potentielle d’informations personnelles comme l’historique de navigation, qui peuvent révéler l’appartenance religieuse, l’orientation sexuelle, l’état de santé ou des informations géographiques.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

2 Commentaires

  • Posté par Lambert Denise, mercredi 29 mars 2017, 15:25

    On va pouvoir acheter les données perso de la Trump family alors ?

  • Posté par Lowenthal Francis, mercredi 29 mars 2017, 13:03

    1984 !

Aussi en Monde

Guerre en Ukraine: la chasse à de nouvelles sanctions européennes contre la Russie est ouverte

La présidente de la Commission européenne a déjà éventé quelques pistes. Les jours à venir diront si l’unanimité des Vingt-Sept pourra être rassemblée autour de ce programme. La Russie, violemment critiquée à l’ONU après les annonces de mercredi, s’est défendue jeudi lors d’une réunion du Conseil de sécurité. Mais n’a convaincu personne.

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs