Accueil Opinions Éditos

Brexit: l’Europe doit constater l’échec et le transcender

Le Brexit signe un constat d’échec du monde politique européen. La seule façon de le dépasser est de reconstruire des raisons de croire en l’Europe et en la démocratie.

Article réservé aux abonnés
Editorialiste en chef Temps de lecture: 3 min

C’est le jour du grand saut. Ce mercredi, moins de neuf mois après son installation à Downing Street, la Première ministre britannique Theresa May enclenchera la procédure de divorce avec l’Union européenne, mettant ainsi fin à 44 ans d’une vie quasi commune, mais surtout tumultueuse.

Un tremblement de terre ?

Le terme est trop fort, même si l’événement est de taille. Historiquement, c’est la première fois qu’un pays ayant adhéré à l’Union européenne s’en retire. Le symbole est extrêmement fort, et très dommageable pour l’image d’un projet loué pour ses vertus fédératrices et pacificatrices sans commune mesure. Alors qu’il était de coutume de célébrer les nouveaux entrants dans cet espace commun qui avait tiré un trait sur les horreurs des guerres européennes, on craint désormais que le Brexit ne soit que le début d’une série de départs.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

4 Commentaires

  • Posté par Le Carré Jean-yves, mercredi 29 mars 2017, 16:07

    "la grandeur d’un marché dans lequel les entreprises peuvent commercer, et les travailleurs circuler." C'est beau comme l'antique ! Vous vous foutez du monde ou quoi ? Personne n'a oublié 2005 et le TCE sorti par la porte et rentré ensuite en force sous l'appellation Traité de Lisbonne en changeant deux virgules ! La seule manière de, sauver l'Europe c'est de la reprendre au niveau 2005 et de mettre tout sur la table, c'est à dire de revoir tous les traités même celui de Rome, le ver était déjà dans le fruit en 1957, les peuples n'avaient plus qu'à dire amen, donc à se taire !

  • Posté par Champenois Jean, mercredi 29 mars 2017, 15:29

    Je ne comprends pas pourquoi on fait tant de chichis avec le brexit alors que l'Angleterre n'avait même pas l'euro comme monnaie et ne respectait pas l'espace Schengen. Et en plus elle a toujours mis beaucoup d'entraves pour le développement de l'Europe. Je suis persuadé que ce départ va remettre l'Europe sur les rails.

  • Posté par Plahiers Michèle, mercredi 29 mars 2017, 9:49

    L'europe devrait prendre exemple sur la Loi de copropriété . Chacun fait ce qu'il veut chez soi, à la condition que cela ne nuise pas aux autres excepté ce qui fait partie de communs.

  • Posté par Mathieu Colmant, mercredi 29 mars 2017, 13:42

    il ne faut pas oublier qu'il s'agit d'une co-propriété dans laquelle on décide aussi ensemble des produits que l'on achète, de qui on invite à manger, de qui va mettre la table et la débarrasser,... Les communs sont énormes ! Mais les Etats ont refusé de donner à l'Europe les moyens de gérer ces communs.

Aussi en Éditos

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs