Accueil Monde

L’horlogerie se connecte au futur

A Baselworld, la grand-messe de l’horlogerie mondiale, les marques ont présenté des modèles connectés plus matures. Un investissement complémentaire à leur savoir-faire traditionnel.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Société Temps de lecture: 4 min

Pilier de l’économie suisse, l’horlogerie est contrainte de vivre avec son temps et pas seulement sur ses acquis ancestraux. Ce fut le cas dans les années 70, avec l’avènement du quartz qui a secoué – et sauvé – le secteur. Et ça reste d’actualité aujourd’hui, après deux années de tassement de la croissance et à l’heure des smartphones et des montres connectées.

« La situation économique actuelle est une chance pour se réinventer », positive Eric Bertrand, président du comité des exposants de Baselworld, dans son discours d’ouverture de la grande foire annuelle qui fête son centième anniversaire cette année. Méthode Coué ? « Ceux qui sont restés concentrés sur leur savoir-faire sont toujours présents », observe-t-il, pointant du doigt certaines marques de mode qui ont investi l’industrie horlogère sans réelle légitimité. L’an dernier, 1.500 exposants étaient présents à Bâle, soit 200 de plus que cette année.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Monde

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs