Accueil Monde

«Les femmes reconstruiront la Syrie!»

Majd al-Chourbaji a perdu son mari, mort en prison à Damas. Elle-même a été torturée. Elle se consacre désormais à l’éducation des enfants dans les camps de réfugiés au Liban et à l’émancipation des femmes.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Monde Temps de lecture: 5 min

Majd Izzat al-Chourbaji vient de Daraya. La banlieue ouest de Damas. Quelque 300.000 habitants avant les événements. Une ville vide et détruite actuellement. « En 2011, je me suis jointe aux manifestants qui réclamaient la liberté », nous explique-t-elle à l’occasion de son passage à Bruxelles cette semaine. Tout a basculé en 2012 pour Majd. « En août, ils ont tiré sur les gens, il y a eu 1.500 morts en trois jours. » A la fin de l’année, son activisme - elle aidait les femmes seules à s’en sortir, donnait même des cours de droits civiques - dépassa les bornes pour le régime, qui l’arrêta, avec son mari, sa mère et ses trois enfants.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

1 Commentaire

  • Posté par Bernard Philippe, jeudi 30 mars 2017, 21:48

    oui, toute en soumission...

Aussi en Monde

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs