Accueil Médias

Philippot revendique une stabilité des effectifs

Il a plaidé pour un contrat de gestion permettant à l’entreprise de se transformer. Il veut que le document intègre le risque TF1.

Article réservé aux abonnés

Invalid Scald ID.

Journaliste au service Economie Temps de lecture: 4 min

C’est un des moments importants du processus de confection du futur contrat de gestion de la RTBF (2018-2022). L’administrateur général du radiodiffuseur public, Jean-Paul Philippot, et le président de son conseil d’administration, Jean-François Raskin, sont venus présenter jeudi devant la commission média du Parlement de la Fédération Wallonie-Bruxelles leur vision du futur pour la RTBF et leurs demandes au monde politique. Jean-Paul Philippot s’est employé à démontrer aux parlementaires à quel point l’environnement dans lequel évolue la RTBF va se modifier rapidement et pourquoi l’entreprise doit se transformer en profondeur si elle veut pouvoir continuer à assurer ses missions de service public d’ici 5 ans. Il a été bien sûr question des changements rapides dans les modes de consommation (la progression du non-linéaire) et des nouvelles plateformes via lesquelles les gens consomment aujourd’hui les médias (le mobile…) mais aussi du contexte concurrentiel.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Médias

Koh-Lanta, entre guerre des chefs et guerre des sexes

L’alliance féminine de Koh-Lanta est perçue comme sexiste par des candidats masculins qui n’hésitent pourtant pas à jouer la carte de la « solidarité masculine ». Les stratégies femmes/hommes sont-elles le reflet bronzé, musclé et à l’eau salée des rapports de genre de notre société ?

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs