Accueil Monde

La Crimée dépend de Moscou pour la survie de son économie

Sans contact terrestre avec la péninsule, la Russie s’efforce de répondre à ses besoins énergétiques, auparavant couverts par l’Ukraine.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 3 min

L’isolement géographique continue de pénaliser la Crimée. Car depuis l’annexion de la péninsule par Moscou en 2014, l’Ukraine a stoppé toutes les liaisons de transport. Et, dans le cadre des sanctions, l’Union européenne a interdit tout investissement dans la péninsule (chantier du pont inclus…). Résultat : pour les approvisionnements, tout vient et dépend de la Russie. Des transports effectués uniquement par la mer. D’où les coûts élevés et l’inflation toujours aussi forte. Pour sortir la Crimée de l’isolement, Moscou a du coup promis non seulement le futur pont mais aussi la nouvelle autoroute traversant la Crimée et l’élargissement de l’aéroport de Simféropol, capitale de la péninsule.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Monde

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs