Accueil Société Régions Bruxelles

L’agence immobilière sociale étudiante recalée en première session

L’agence immobilière sociale étudiante n’a mis qu’une dizaine de logements en location depuis septembre. Elle peine à trouver des propriétaires souhaitant confier leur bien.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Bruxelles Temps de lecture: 3 min

En septembre dernier, la Région bruxelloise faisait sa rentrée académique en inaugurant officiellement la première agence immobilière sociale étudiante (AISE). Sa création était le souhait de la ministre du Logement, Céline Fremault (CDH). Seulement, en 7 mois d’activité, l’AISE n’a dans son portefeuille que 10 logements qui ne sont pas encore tous occupés.

Comme les autres AIS, elle permet à des personnes ayant des difficultés à se loger sur le marché privé de trouver des logements abordables avec un loyer moindre. Quant au propriétaire, il s’engage pour un minimum de trois ans, donne son appartement en gestion à l’agence et touche un loyer, qu’il soit occupé ou non. A la fin du contrat, il retrouve son appartement dans son état d’origine. Par contre, il doit se contenter d’un loyer moindre par rapport au privé. Et c’est là que le bât blesse pour l’AISE.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Bruxelles

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs