Accueil Monde

La Russie frappe à tous azimuts et tourmente Daesh

En un an et demi d’intervention militaire en Syrie, multipliant les bombardements contre les groupes rebelles et les civils, Vladimir Poutine a sauvé la mise à Bachar el Assad, approfondi l’ancrage russe dans la région et démontré l’efficacité de son matériel militaire. Même si Daesh n’a pas été la cible principale des interventions russes, leur activisme déplaît à l’Etat islamique.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Monde Temps de lecture: 3 min

C’est officiellement le 30 septembre 2015 que la Russie de Vladimir Poutine s’est engagée aux côtés du président Bachar el Assad dans la guerre en Syrie : il s’agissait de la première opération militaire russe en dehors des frontières de l’ex-URSS depuis la guerre d’Afghanistan, durant les années 80. Mais les deux pays sont liés depuis la fin de la deuxième guerre mondiale : l’URSS fournissait des armes aux Syriens et a participé à de gros travaux d’infrastructures. Les décennies ont passé mais cette « amitié » a continué, l’URSS puis la Russie disposant d’une précieuse base militaire dans le port syrien de Tartous.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Monde

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs