Accueil Économie

Le FMI traîne des pieds pour rejoindre le plan de sauvetage grec

La question en fait rêver certains dans les milieux européens : et si le FMI ne montait pas à bord du troisième plan d’assistance à la Grèce, où on l’attend depuis 2015 ?

Article réservé aux abonnés
Chef du service Monde Temps de lecture: 9 min

Le Fonds monétaire international rejoindra-t-il le troisième plan de sauvetage financier international de la Grèce, comme cela avait été prévu lors de l’accord conclu à l’été 2015 entre ce pays, l’Union européenne et le Fonds lui-même ? La question commence à être posée, de manière ultra-confidentielle, dans les milieux européens bruxellois. On a même entendu quelqu’un assurer que « le FMI ne viendra pas ». Et cela bien que sa participation ait été une condition sine qua non posée par certains États européens – principalement l’Allemagne, premier créancier – pour accepter la nouvelle aide de 86 milliards d’euros à la Grèce. La conclusion de la deuxième « revue » intermédiaire du plan de sauvetage – prévue pour le mois d’octobre dernier ! – traîne en longueur. Elle fait l’objet d’intenses tractations d’ici une réunion de l’Eurogroupe à Malte cette fin de semaine.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Économie

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs