Accueil Belgique Politique

Publifin: les rémunérations des comités étaient interdites dès 2007

En avril 2007 naît le premier comité de secteur chez Publifin. À l’époque, Philippe Courard (PS), ministre des Pouvoirs locaux, s’était opposé aux rémunérations. Mais les Liégeois n’ont rien voulu entendre.

Article réservé aux abonnés
Chef du service Enquêtes Temps de lecture: 4 min

À l’origine de l’affaire Publifin, il y a trois comités de secteur. Des comités créés en 2013, où siégeaient des mandataires grassement rémunérés à ne rien faire (on caricature à peine). Depuis, de nombreux dossiers liés à Publifin se sont ajoutés au menu de la commission d’enquête. Mais certaines zones d’ombre demeurent sur la question initiale des comités de secteur. Exemple : on ne sait toujours pas qui a créé le système d’émoluments fixes, sans obligation de présence, des fameux comités.

En revanche, ce qui est déjà établi, c’est que deux autres comités de secteur ont existé au sein de l’intercommunale liégeoise. L’un date de 2010, lié à la fusion par absorption de l’ALG. L’autre de 2007, lors de la fusion de Publifin avec la Socolie (un holding énergétique). C’est l’histoire de ce comité qui nous intéresse ici tout particulièrement.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

5 Commentaires

  • Posté par Deloie Pierre, mardi 4 avril 2017, 11:19

    Ils ont donc indûmment perçu de l'argent, c'est donc du détournement de fonds... Dès lors ces beaux et arrogants messieurs ne devraient-ils pas rembourser? D'autre part et pour les détracteurs trop généralistes, on retiendra que la Ministre Courard reste un PS à qui on peut faire confiance...

  • Posté par Van Steen Willy, mardi 4 avril 2017, 9:42

    Repensons complètement la fonction des élus! Un seul traitement pour toutes les fonctions qu'assument les mandataires publics. C'est à ça qu'ils s'engagent, qu'ils assument leur engagement sans être rétribués pour autre chose que ce pourquoi ils se sont présentés à nos suffrages! Si ils ne sont pas d'accord, qu'ils ne se présentent pas sur les listes! Sans cela, le citoyen n'aura plus jamais confiance en la chose publique!!

  • Posté par Petitjean Marie-rose, mardi 4 avril 2017, 8:27

    Plus on en apprend, plus on est choqué, sidéré, en perte de confiance ! Et pourtant, il faudra continuer à voter pour des partis démocratiques où doivent bien se trouver aussi des gens honnêtes et compétents. Comment distinguer le goût du pouvoir et de ses avantages de la volonté de servir l'intérêt général ? Les plus acharnés à obtenir le pouvoir seraient-ils les pires d'entre nous ?

  • Posté par Scius Marc, mardi 4 avril 2017, 8:00

    Et là, je suis honteux d'être liégeois, et plus encore d'être démocrate convaincu. Comment ne pas avoir l'intelligence pour comprendre que ces pratiques font de lit de l'extrême droite ? Scius Marc

  • Posté par Monsieur Alain, mardi 4 avril 2017, 7:37

    Et la pomme sera entièrement pelée. Tout le monde saura. Les politiques pourront choisir et assumer leurs (non) choix. Le comportement de quelques uns (quelques dizaines ?) marquera encore longtemps l'esprit du public et alimentera sa défiance envers tous les politiques qui sollicitent sa confiance. Rien ne vient enrayer la désagrégation des organes publics sous les coups des multiples "scandales" (beaucoup à Liège mais pas que.) Quand tout à commencé ? A l'assassinat de Mr Cools ? A l'affaire des fausses cartes d'identités de Mme Anne-Marie Lizin ? A la fraude fiscale de Mr Vanden boeytnans ?

Aussi en Politique

Grand format Dans les coulisses du Palais royal

L’été, le Palais royal de Bruxelles ouvre ses portes au public. C’est là que le chef de l’Etat travaille. Là que se conte l’histoire des Rois des Belges et de leurs hôtes. Venez, on vous emmène. À travers ces salles et les événements qu’elles racontent.

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs