Accueil Économie

Recettes: taxer la consommation et le capital, mais encore…

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 3 min

Accises et TVA. Quand on parle de tax shift – ou de glissement fiscal – il s’agit de réduire les « charges » sur le travail (impôts et cotisations sociales) et, parallèlement, d’augmenter d’autres recettes publiques. De sorte que le « financement » du tax shift va, en partie, annuler l’effet positif sur le pouvoir d’achat. Au total, cette taxation additionnelle de la consommation devrait rapporter 2,5 milliards à l’horizon 2018.

A menu ? La TVA sur l’électricité, qui est déjà repassée à 21% au 1er septembre. Mais aussi : une hausse des accises sur le diesel, suffisante pour permettre une baisse des accises sur l’essence, tout en rapportant, annuellement, 300 millions à l’horizon 2018.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Économie

Quand la sécheresse menace la production laitière

La sécheresse qui frappe de plein fouet le pays affecte considérablement la production de lait, déjà ralentie par la hausse des coûts des intrants. Si certains consommateurs craignent une pénurie des produits laitiers, le phénomène pourrait surtout se répercuter sur les prix.

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs