Accueil Société

Cela s’est passé un 4 avril :«Le Belge aime aussi les placements offshore»

Le collectif de journalistes ICIJ révèle la teneur de millions de documents liés aux sociétés offshore; le scandale est planétaire.La Belgique n’est pas épargnée: une centaine de noms sont décelables.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Culture Temps de lecture: 4 min

(article paru le 5 avril 2013)

Les 2,5 millions de documents, révélés ce jeudi par l’International Consortium of Investigative Journalists (ICIJ, Washington) et qui mettent à nu des sociétés offshore, leurs directeurs et actionnaires, contiennent plusieurs centaines d’occurrences liées à la Belgique, à des personnes morales ou physiques belges.

La liste révèle au total, après filtrage des doublons et redondances diverses, plus d’une centaine de cas distincts de Belges qui ont eu recours ces dernières années à des fiduciaires de Singapour et/ou Hong Kong puis à des sociétés offshore des îles Vierges britanniques et des îles Cook pour assurer leur impunité fiscale.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Société

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs