Accueil Société

Ces idées préconçues sur les études de genre

C’est quoi, au fait, le « genre » ? Les études de genre, c’est comme la « théorie du genre » ? Beaucoup d’idées préconçues circulent encore sur la question…

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Société Temps de lecture: 7 min

Pour la première fois en communauté française, il sera possible d’obtenir un master en études de genre, qui se concentre sur les rapports sociaux entre les sexes.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

5 Commentaires

  • Posté par Plahiers Michèle, jeudi 6 avril 2017, 17:08

    Je suis vite passee de De Beauvoir à Marguerite Yourcernar et son livre sur Sartre et le femme. Simone de beauvoir vivait avec un homme qui était dans la haine absolue du féminin.J'ai été élevée" par une femmme au foyer ((heureuse, cela exsite,...) et cela ne m'a pas empêchée de me réaliser comme je le voulais. Sans jamais dénigrer le travail de la femme qui désiré rester au foyer, parce que pour moi c'est le plus métier. Il modèle, ou sculpte l'être humain comme le faisait Rodin. Dont sa représentation du sexe féminin et d'une telle splendeur qu'elle vous éblouit. Laissons au femmes envieuse du phallus leur retard pubèrtère et leur goût pour les pissotières. De l'âge d'Airain à la l'âge des reins (société liquide à l'image de l'androgyne Macron).

  • Posté par Plahiers Michèle, vendredi 7 avril 2017, 10:52

    erreur: Pas Marguerite Yourcenar, mais Suzanne Lilar: Sartre et l'amour.

  • Posté par Plahiers Michèle, jeudi 6 avril 2017, 17:05

    Je suis vite passee de De Beauvoir à Marguerite Yourcernar et son livre sur sartre et le femme. L'étude sur le cache mal sa haine de la femme. J'ai été élevée" par une femmme au foyer ((heureuse, cela exsite,...) et cel ne m'a pas empêchée de me réaliser comme je le voulais. Sans jamais dénigre le travail de la qui désiré rester au foyer, parce que pour moi c'est le plus. Il modèle, ou sculpte l'être humain comme le faisait Rodin. Dont sa représentation du sexe féminin et d'une telle splendeur qu'elle vous ébloui. Laissons au femmes envieuse du phallus leur retard pubèrtère et leur goût pour les pissotières. De l'âge d'Airain à la l'âge des reins (société liquide à l'image de l'androgyne Macron)..

  • Posté par Arnould Philippe, jeudi 6 avril 2017, 12:59

    Ce qui est certain, c'est que derrière chaque partisan de ces études, se trouvent des militants très à gauche et qui s'en revendiquent, ce qui induit clairement un biais idéologique. Il s'agit plus de théories dont le but est de donner une caution "scientifique" à ces revendications et ces convictions, et que ces militants ont cette tendance à expliquer leurs propres échecs personnels par une injustice causée par un bouc émissaire. Ces théories qui parlent de constructions sociale et de déterminismes, il ne faut pas oublier que ce sont des thèmes qui appartiennent à la métaphysiques et non à la science.

  • Posté par Eloy Reinold, jeudi 6 avril 2017, 20:37

    Militant de gauche, certainement en ce qui concerne la domination masculine puisque par définition la gauche revendique toute forme de progrès social. On peut très bien être de droite pour toute une série de domaine mais lorsqu'il s'agit de questionner les déterminants culturels et sociaux à l'origines des croyances qui légitime la domination masculine, on ne peut que s'inscrire dans logique progressiste et donc de gauche.

Aussi en Société

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs