Accueil Monde

Syrie: l’Union européenne, un agitateur bienveillant…

L’UE reste désespérément marginalisée dans les négociations politiques sur le dossier syrien.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Monde Temps de lecture: 3 min

Première donatrice de l’aide humanitaire à la Syrie et aux pays voisins, avec 9,4 milliards d’euros engagés depuis 2011, l’UE reste désespérément marginalisée dans les négociations politiques sur le dossier syrien. La liste des invités de la Conférence sur l’avenir du pays de mercredi brillait d’ailleurs par ses absents : la Russie et les États-Unis n’y étaient pas représentés au plus haut niveau. Pire, la Turquie ne s’est pas déplacée. Lors des négociations de cessez-le-feu organisées par la Russie, la Turquie et l’Iran, en janvier dernier, l’Union avait déjà été reléguée au statut d’observateur.

Ce constat a d’ailleurs poussé 80 députés issus des différents pays européens à appeler l’UE à réclamer un rôle plus important dans les négociations politiques pilotées par l’ONU, dans une lettre ouverte publiée lundi.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Monde

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs