Accueil La Une Monde

Ce que l’on sait sur le bombardement de la base aérienne syrienne

Les USA ripostent à l’attaque « chimique » et bombardent une base militaire syrienne

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 3 min

La base aérienne syrienne frappée par des missiles de croisière américains dans la nuit de jeudi à vendredi avait été le point de départ des avions qui ont mené l’attaque chimique attribuée au régime syrien, selon le Pentagone.

59 missiles

La base de al-Chaayrate, dans la province centrale de Homs, a été frappée vers 00h40 GMT par 59 missiles Tomahawk tirés par les navires américains USS Porter et USS Ross, qui se trouvaient en Méditerranée orientale.

Selon le Pentagone, les services de renseignement américains ont établi que les avions qui ont mené l’attaque chimique contre la localité de Khan Cheikhoun étaient partis de cette base. La base était connue comme un lieu de stockage d’armes chimiques avant 2013 et le démantèlement de l’arsenal chimique syrien, a indiqué le capitaine de vaisseau Jeff Davis, un porte-parole du Pentagone.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

2 Commentaires

  • Posté par Petitjean Marie-rose, vendredi 7 avril 2017, 9:49

    Terrible impression de retrouver l'angoisse d'une enfance vécue dans la peur de la guerre et de la menace atomique dont on nous rebattait les oreilles sans se soucier de l'effet que cela nous faisait.

  • Posté par Lambert Guy, vendredi 7 avril 2017, 10:44

    Tout à fait, je me souviens qu'on n'arrêtait pas, au service militaire que j'ai subi malgré moi, à nous expliquer comment survivre à une attaque russe nucléaire. Je me rappelle qu'il n'y avait que l'instructeur qui croyait au baratin qu'il nous racontait. En même temps, on se foutait de sa g.............. et on se disait qu'on était vraiment mal.

Aussi en Monde

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs