Accueil La Une Monde

Suite aux frappes en Syrie, le fossé se creuse entre Moscou et Washington

Très loin des espoirs de réchauffement diplomatique après l’élection de Donald Trump aux Etats-Unis, la tension est montée d’un cran avec les frappes américaines cette nuit en Syrie.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 3 min

Depuis Moscou

U ne agression  ». Vladimir Poutine n’a pas tardé à réagir aux frappes américaines contre la base aérienne militaire de Chayrat en Syrie. Le chef du Kremlin considère cette initiative des Etats-Unis comme « une agression contre une nation souveraine » et, selon son porte-parole Dmitri Peskov, cette opération sert de « prétexte fallacieux » pour détourner l’attention sur les morts civiles provoquées par l’offensive contre la ville de Mossoul dans le nord de l’Irak. Depuis l’attaque chimique mardi sur le village syrien de Khan Cheikhoune, le Kremlin s’est efforcé de minimiser voire de nier le rôle de Damas, son allié.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

1 Commentaire

  • Posté par Langhendries Benoît, vendredi 7 avril 2017, 10:37

    Cette frappe est une diversion pour obliger le monde à ne plus parler des massacres commis à Mossoul (tous aussi nombreux que ceux commis à Alep). Ils ont choisi l'escalade, que Dieu fasse que nous n'ayons pas à connaître la guerre !

Aussi en Monde

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs