Accueil Culture Musiques

Taylor Kirk: «Je suis un peu asocial mais je me soigne»

Le Canadien est Timber Timbre, un groupe qui publie son sixième album, « Sincerely, Future Pollution ».

Le 8 avril au Botanique (Saint-Josse-ten-Noode).

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Culture Temps de lecture: 7 min

Taylor Kirk a la réputation d’être un solitaire renfermé sur lui-même, guère loquace, rongé par une mélancolie qu’on retrouve au travers de tous ses disques. Le producteur de Lou Doillon n’a certes pas un look de rock star mais plutôt d’un discret fonctionnaire. La réalité est tout autre : l’homme est charmant et parle avec plaisir.

À voir la pochette du nouvel album, on en déduit que cet album est plutôt urbain…

J’ai trouvé cette photo des années 30 dans un magazine d’architecture. C’est une vue de New York prise du Rockfeller Center. Mais elle pourrait être de n’importe quand ces cent dernières années. J’aime son côté intemporel, n’importe où…

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Musiques

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs